Saint-Lizier
Loubet del Bayle

Jean Belfils à Saint-Lizier

Le service des enfants


« Pour ce qui concerne les divers services, il en est un bien particulier que nous ne saurions omettre d’évoquer ici, il s’agit du service des enfants. Nous le devons à la volonté opiniâtre du docteur Belfils, médecin directeur entre 1945 et 1955. Grâce à ses efforts soutenus, il réussit à changer l’aspect de l’asile pour le rapprocher un peu plus chaque jour de la conception qu’il avait d’un véritable hôpital psychiatrique.

(…) Dès son arrivée, le docteur Belfils, porteur d’idées novatrices, élaborait son projet d’un service d’enfants inadaptés. En janvier 1946, il exposait l’idée d’ouvrir un service d’enfants anormaux non récupérables, dans les locaux désaffectés de la 4e division des hommes, et un service d’enfants anormaux récupérables, dans le bâtiment de l’administration.

(…) Il fallut attendre avril 1947 pour que le ministère donne son accord pour la création à Saint-Lizier d’un service d’enfants inéducables, le ministère ayant estimé que la seconde partie du projet concernant les enfants éducables et caractériels ne rencontrerait pas à Saint-Lizier les conditions suffisantes pour sa réalisation. Rien cependant ne pouvait arrêter la détermination du docteur Belfils, et c’est donc le 15 décembre 1947 que le service des enfants éducables vit le jour.

Salle de classe en 1950(…) Au tout début des années cinquante, une nouvelle étape allait être franchie : les jeunes malades de Saint-Lizier allaient être scolarisés. En effet, l’effectif le permettant, une salle de classe fut ouverte en 1949, et le premier instituteur spécialisé notre regretté André Bourneton, occupa ce poste dans l’enceinte de l’asile. Toutefois, la scolarisation des enfants ne fut possible qu’après de longues démarches que le docteur Belfils entreprit dès le mois de mars 1948, auprès de l’Inspection académique.

Le directeur argumentait alors le bien fondé de l’ouverture d’une salle de classe : « la thérapeutique appropriée, occupationnelle, ludique, suivie depuis six mois, a mis les enfants en état de recevoir un enseignement spécialisé et il serait indispensable que le poste d’instituteur spécialisé fût pourvu… »

Les années qui suivirent virent la pérennisation de ce service. Les effectifs des petits malades furent plus conséquents, si bien qu’en octobre 1949 la venue d’un éducateur spécialisé fut demandée afin d’étoffer le personnel en charge de ce service qui bénéficia ainsi d’une rapide expansion : « …les deux sections prévues seront bientôt constituées, l’une d’enfants semi-éducables intellectuellement qui relèvent de l’instituteur, l’autre d’enfants moins éducables qui relèvent cependant d’une éducation spécialisée. Pour ce faire, il faudrait pouvoir doter ce service d’enfants d’un éducateur spécialisé. » En 1951, la dénomination de ce service d’enfants inadaptés annexés à l’hôpital psychiatrique de Saint-Lizier pouvant laisser subsister une possibilité d’équivoque aux yeux de la population et des familles, celui-ci fut rebaptisé : Institut Médico-Pédagogique Les Isards. »

Saint-Lizier

1945 - 1955


L’hôpital psychiatrique
en 1954



La création d’un service pour enfants inadaptés


La cantine comme lieu
de réinsertion



L’ouvrage d’André Ortet


Saint-Lizier

Loups, Loubet & Couserans